Liens
plan du site
Conseil général
Contact
Accueil Archives Présentation Activités pour les classes Mallettes pédagogiques "Au fil du temps" Ateliers  

Supports d'écriture

Outils et instruments
d'écriture

Les encres

Styles d'écriture

Les livres, les reliures

Textes de l'Agenais

Exercices

Liste des documents
suivant leurs cotes


Textes et écritures au Moyen Age en Agenais

Le parchemin
.........................................................

Du grec pergamênê, peau de Pergame
(actuelle Bergama, Turquie).
Il apparaît au IIe siècle avant J.-C. à Pergame. D’après Pline il aurait été inventé pour remplacer le papyrus dont Ptolemée epiphane aurait interdit l'exportation pers Pergame. L’usage de la peau tannée existait déjà, y compris pour l’écriture, mais l’abandon du tannage en permit une utilisation plus aisée.

Le parchemin resta en usage en Occident pour les actes officiels, après la généralisation du papier, au delà du XVe siècle. Jusqu’en 1577
il est le seul à attester les titres de noblesse.

Agen fut un grand centre de fabrication de parchemins.

Matière première
C’est le derme d’une peau animale (mouton, chèvre ou veau) imperméabilisée afin de la rendre propre à l’écriture.
Au bas Moyen Age pour obtenir un parchemin très fin on utilisait de
la peau de veau ou d’agneau mort-né. C’est le « vélin ».

Fabrication
La peau est traitée par le parcheminier dans un bain caustique
de chaux qui relâche les poils et dégraisse la peau.
Puis, elle est nettoyée avec un couteau d’acier semi-circulaire.
Il faut enlever l’épiderme et, du côté chair, la couche de graisse.
On la tend ensuite sur un cadre pour la faire sécher.
Quant à sa préparation pour l’écriture, elle varie selon
les régions et selon les époques.
Le parchemin carolingien est lisse.
Le parchemin italien, sur peau de chèvre, reçoit une couche de craie avant son séchage.
Le parchemin anglo-saxon utilisait la peau de veau, plus résistante.
Ceci permettait de poncer les deux faces afin de faire disparaître les contrastes et les défauts.

Le parchemin ainsi obtenu est découpé en feuilles. Cousues les unes aux autres, elles forment un rouleau ; pliées et réunies en cahiers cousus ensemble, c’est un codex.

Le travail du copiste consistait à lisser les feuilles de parchemin avec la lame d’un couteau ou une pierre ponce pour en supprimer les tâches et les aspérités. Il obtenait un support légèrement granuleux qui absorbait l’encre sans trop la laisser se diffuser.

Influence de la matière sur la graphie
La surface parfaitement lisse implique un changement d’outil. La plume convient parfaitement et elle permet de gagner en souplesse et en virtuosité ainsi qu’en nuances. Les copistes expérimenteront de nombreuses graphies et feront ainsi évoluer l’écriture.

Réutilisation
Gratté ou lavé le parchemin, devenu " palimpseste ", est très facilement réutilisable.

Changements liés à ce nouveau support
Le parchemin est aisément pliable, adaptable et l’on écrit sur les deux faces. Cette souplesse en fera la matière par excellence du codex.
Peu à peu il remplacera les tablettes de cire.
De plus, on trouve la matière première partout et c’est un
matériau solide et réutilisable.
Il se stocke et se conserve parfaitement. Les textes gréco-romains parvenus jusqu’à nous sont ceux qui ont été recopiés des rouleaux de papyrus sur des codex de parchemin.
Mais le coût de fabrication est élevé : on tire d’une peau de veau ou de mouton un maximum de 16 feuillets de petit format. Un livre d’une dimension moyenne réclame une quinzaine de peaux. Le travail du parcheminier est long ainsi que celui du copiste.

Plusieurs mois sont nécessaires pour copier un ouvrage. Il faut d’abord
que le copiste inscrive le texte, en se repérant par des petits trous
poinçonnés en guise de lignes-guides, en laissant de l’espace pour
le travail d’illustration et d’enluminure.
Une fois le texte et la décoration achevés, l’enlumineur applique
une feuille d’or qui sera passée à l’encre par l’illustrateur.
Enfin, les peaux sont ordonnées, rassemblées et cousues ensemble; la couverture est ajoutée.
   
 

Les supports d'écriture


Le papyrus

Les tablettes de cire

Le parchemin

Le papier

Récapitulatif





       
 
[ accueil archives ] [ présentation ] [ activités pour les classes ]
[ mallettes pédagogiques ]
[ au fil du temps ]
[ liens ] [ plan du site ] [ conseil général ] [ contact ]