Liens
plan du site
Conseil général
Contact
Accueil Archives Présentation Activités pour les classes Mallettes pédagogiques "Au fil du temps" Ateliers  

Supports d'écriture

Outils et instruments
d'écriture

Les encres

Styles d'écriture

Les livres, les reliures

Textes de l'Agenais

Exercices

Liste des documents
suivant leurs cotes


Textes et écritures au Moyen Age en Agenais

Généralités
.......................................................................

L’encre antique était à base de terre et de suie.

Au Moyen Age, habituellement l’encre
est une encre métallogalique (faites de 4 produits) :

Sel métallique Atramentum
(sulfate de cuivre ou vitriol)
ou
Couperose verte (Sulfate de fer)
Fixe la couleur.
+  
Tanin végétal Noix de galle De chêne qui donne la couleur
noire ou brune.
+  
Liant Gomme arabique Extraite des acacias, pruniers, cerisiers et lierres : cela augmente la viscosité de l’encre et son adhérence.
+  
Solvant de l’eau, du vin
ou
de l’eau-de-vie
Cuit avec les autres éléments.

Pour l’encre luisante on rajoute un peu de sucre candi.


L’encre utilisée dans l’imprimerie est composée de térébenthine, d’huile de noix ou de lin, et de noir de fumée réduit par la cuisson et par le broiement en une espèce de pâte liquide.

Un exemple de fabrication d’encre
d’après Monique Zerdoun Bat-Yehouda (1983, Editions du CNRS)
Recette de Jehan Alcherius (1411, décembre)

" Pour faire l’encre à écrire. Observe le choix de cette encre dont l'essai doit être fait dans ce sens. Prends 3 onces de noix de galle, les meilleures que l’on reconnaît au fait qu’elles sont ridées. Prends une quantité égale de gomme arabique, la meilleure que l'on reconnaît au fait qu'elle est brillante et se casse facilement; plus petite elle est, mieux ce sera. De même, prends trois onces et demie de vitriol romain, le meilleur étant celui qui est de couleur bleue, solide et gros comme l’est le gros sel.

Après quoi, prends 4 livres, à raison de 12 onces par litre, d'eau claire qui, s'il s'agit d'eau de pluie, est préférable à l'eau d'une citerne dans laquelle on recueille l'eau de pluie, est préférable à l'eau de source ou de rivière; place cette eau dans un récipient neuf, de métal ou de terre vernissée, de manière à ce qu’elle soit pure et exempte de toute saleté; dans cette eau, place les galles grossièrement pilées, de manière à ce que chaque galle puisse être rompue en 4 ou 5 morceaux : ensuite, laisse bouillir ces galles dans l'eau sans gomme ou vitriol (sulfate de cuivre), jusqu’à ce qu’elle ait réduit de moitié.

Ensuite, filtre-le (le mélange) à travers un linge ou un morceau de lin, et remets-le, débarrassé des morceaux de galles, dans le vase sur le feu et laisse-le jusqu'à ce que cela commence à bouillir; puis mets dedans la gomme pilée et pulvérisée et laisse bouillir doucement un peu de temps, plus exactement jusqu’à ce que la gomme se dissolve.

Ayant fait cela, verse directement 2 livres du meilleur vin blanc, remue un peu et ajoute immédiatement le vitriol bien pulvérisé, remue encore un peu et retire aussitôt le vase du feu; mélange le tout de manière à ce que le vitriol puisse bien s’incorporer avec les galles, la gomme et l'eau.

Ayant réalisé toutes ces choses dans l'ordre, place le vase qui contient l'encre à l'air libre et laisse-le pour une nuit, de manière à ce que le calme de l'air rende l'encre brillante et plus noire. Par conséquent, si l’encre est fabriquée par temps doux, elle sera meilleure et plus belle. Après quoi, passe-la à travers un linge, mets-la de côté et conserve-la pour l'usage. "
   

 

Les encres


Généralités

Les encres de couleur








       
 
[ accueil archives ] [ présentation ] [ activités pour les classes ]
[ mallettes pédagogiques ]
[ au fil du temps ]
[ liens ] [ plan du site ] [ conseil général ] [ contact ]