Liens
plan du site
Conseil général
Contact
Accueil Archives Présentation Activités pour les classes Mallettes pédagogiques "Au fil du temps" Ateliers  

1/ Le plus ancien acte des Archives départementales

2/ La représentation royale à travers deux lettrines

3/ Un grand féodal

4/ La femme noble

5/ L'équipement du chevalier

6/ Les sceaux de villes

7/ Le catharisme en Agenais

8/ L'organisation municipale

9/ La vie quotidienne au XIIIe siècle

10/ L'organisation des métiers

Travail sur les documents


Images médiévales

3. Un grand féodal
Sceau de Raymond VII, comte de Toulouse, appendu à une promesse faite par lui à saint Louis de respecter le traité de Paris, mars 1243 (n. st).
Sceau rond biface, 84 mm.
Moulage,
Arch. nat. D 745 et 745 bis

Avers : le comte est assis de face sur une banquette ornée d'un coussin, les pieds posés sur une estrade recouverte d'un tapis. Il est vêtu d'une dalmatique (longue robe) et d'un manteau à la romaine agrafé sur l'épaule droite. De la main gauche il tient un château à trois tours (le Capitole de Toulouse?) et de la droite une épée posée sur les genoux. De part et d'autre de sa tête, la lune et le soleil.

Entre deux filets la légende : + S/ RAIMVNDI DEI GR(ati)A COMITIS/TOLOSE MARCH(ionis)P(ro)VI(n)CIE
(Sceau de Raymond par la grâce de Dieu comte de Toulouse, marquis de Provence).

Revers : le comte, coiffé d'un heaume à timbre plat, sa cotte de mailles entièrement cachée par son bouclier, armé d'une lance, galope vers la gauche sur un cheval caparaçonné. La housse de l'animal et l'écu sont ornés de la croix de Toulouse. De part et d'autre de sa tête, la lune et le soleil.

Sceau de Raymond VII, comte de Toulouse Revers

Fils de Raymond VI et de Jeanne d'Angleterre, elle-même fille du roi d'Angleterre Henri II et d'Aliénor d'Aquitaine, Raymond VII devint comte de Toulouse en 1222. Il poursuivit, en s'appuyant sur les villes, la lutte engagée par son père contre les croisés venus du Nord. Cependant, lorsqu'Amaury de Monfort céda ses droits sur les terres conquises dans le Sud-ouest au roi de France, Raymond VII fut obligé de se soumettre : au traité de Paris (1229) il abandonna au capétien le Bas-Languedoc et donna sa fille unique en mariage au frère de saint Louis, Alphonse de Poitiers.

Depuis Constance, princesse royale (fille de Louis VI le Gros) qui avait épousé Raymond de Toulouse, les comtes toulousains se font représenter en majesté à l'avers de leur sceau, image réservée le plus souvent aux souverains. Cependant ils n'osent arborer ni la couronne, ni le sceptre, insignes du pouvoir royal par excellence. En revanche, Raymond VII n'hésite pas à l'imitation du capétien qui s'intitule "roi de France par la grâce de Dieu", à se dire comte de Toulouse et marquis de Provence "par la grâce de Dieu". La représentation adoptée au revers du sceau est, elle, classique chez le noble : c'est le chevalier armé de toutes pièces galopant sur son cheval.
   
 

Exercices


I. Etudier un grand seigneur méridional au travers d'un sceau.

II. Etudier un grand chevalier au travers d'un sceau

III. Etudier la ville au Moyen Age au travers de sceaux du XIIIe siècle.


IV. L'exemple d'Agen: etudier la ville au Moyen Age

V. Introduire l'étude du Moyen Age occidental

Les exercices sont téléchargeable
au format Word

Chronologie Agenaise





       
 
[ accueil archives ] [ présentation ] [ activités pour les classes ]
[ mallettes pédagogiques ]
[ au fil du temps ]
[ liens ] [ plan du site ] [ conseil général ] [ contact ]