Liens
plan du site
Conseil général
Contact
Accueil Archives Présentation Activités pour les classes Mallettes pédagogiques "Au fil du temps" Ateliers  

1ère partie :
Le contexte de la campagne électorale et la victoire du Front populaire

2ème partie :
La campagne électorale, les élections et la victoire du Front populaire : l'exemple du Marmandais

3ème partie :
Le Front populaire au pouvoir : l'exemple du Lot-et-Garonne et de Renaud Jean

4ème partie :
Les échecs, la chute du Front populaire, la reprise des grèves : un regard Lot-et-garonnais

Conclusion

Bibliographie

Exercices


Le Lot-et-Garonne des années trente : 1ère partie

II/ Le contexte national

Economique :
(Sources de la France du XXe siècle, Pierre Milza, Larousse-Bordas, 1997).

La France fut touchée par la récession plus tard que les autres grandes nations industrielles. La baisse de la production y fut moins forte et le nombre de chômeurs moins élevé qu'ailleurs. Ceci s'explique par une autonomie économique plus grande (autosuffisance agricole, importations de matières premières faibles), une industrialisation moins poussée, des investissements étrangers peu nombreux et la solidité du Franc Poincaré.

Indice de la production industrielle (1928 = indice 100) :
Années Ensemble Métallurgie Textiles Electricité
1930 108 100 94 119
1931 96 82 80 109
1932 83 58 74 105
1933 90 67 89 115
1934 84 64 78 119
1935 82 65 81 125

Chômage :
Années Nombre de chômeurs secourus en milliers
1929 0,9
1930 2,4
1931 54,6
1932 273,8
1933 276,3
1934 341,6
1935 425,8


Agriculture et commerce extérieur : voir 4ème partie du dossier
Dès l'automne 1930 les prix agricoles commencent à baisser. A l'issue des bonnes récoltes de 1932 (blé et vin) ce mouvement s'accéléra d'autant que les exportations françaises furent pénalisées fortement par la dévaluation de la Livre-Sterling en 1931. Ainsi, les prix agricoles s'effondrent.

Prix d'achat moyen au producteur en francs 1927 1928 1930 1931 1932 1934
Prix du blé (par quintal) 156 143 165,5 158,3 101 80
Prix du vin (par hectolitre)   157 172 111,5 131 50
Prix du kilo de bœuf     9,8 8,9 7 5
Prix du kilo de veau     13,8 11,7 9,8 7,9
Prix du kilo de mouton     14,4 12,8 10,5 11,3
Prix du kilo de porc     11,3 8,5 8,9 6,4
Prix du litre de gemme 2,1 1,7 1,4 1,2    
D'après Les paysans français contre l'agrarisme, Philippe Gratton, Maspero, 1972 et Les paysans-travailleurs et les ventes-saisies dans le Lot-et-Garonne de 1932 au Front populaire, François Larrue, 1979

En Lot-et-Garonne, en 4 ans, les producteurs de blé voyaient leurs revenus baisser de plus de 50%, les éleveurs de 40% en moyenne et les forestiers producteurs de résines de 43%. En 1932 30 000 familles de résiniers connaissaient le chômage. Mais les plus touchés furent les viticulteurs : le prix de vente du vin chuta de 71%.

Politique et social :
6 février 1934 : Les émeutes parisiennes provoquent une prise de conscience à gauche du péril fasciste. Un large mouvement unitaire se met progressivement en place. Ainsi, le premier 1er mai unitaire a lieu le 1er mai 1935 (Article du Travailleur (216 JX 3) document.2 ) et l'unité syndicale de la C.G.T. / C.G.T.U. devient officielle le 6 mars 1936

Attitude du pouvoir :
Élections de 1932 : d’après une lettre du ministre de l'Intérieur (Sûreté nationale) à tous les préfets du 11 avril 1935 (1825 W 28, chemise 1er mai)
L'extrême vigilance est recommandée pour ce 1er mai : les préfets doivent être sur le qui-vive et aviser le ministère de tout incident.L'importance de ce 1er mai est soulignée, il devrait connaître une ampleur particulière.
Cet appel à plus de vigilance est assorti de recommandations précises : renforcer le contrôle voire la répression contre tout risque de dérapage, bien surveiller la C.G.T.U. qui devrait profiter de l'occasion pour montrer sa force sur le mot d'ordre de l'unité syndicale et appeler à une grève générale de 24 heures.
Toute doléance, revendication et délégation ne seront reçues que s'il n'y a pas de pression de la foule. Pas question donc de céder à la masse, on ne reconnaît que les interlocuteurs clairement identifiés (syndicats).
Et surtout, toute propagande contre "la loi des deux ans" (de service militaire) devra être l'objet de poursuite.Tout étranger manifestant devra faire l'objet d'une proposition de mesure d'expulsion.Ce document est à resituer dans le contexte du 6 février 1934. Quelques mois plus tard, en octobre 1935, une loi viendra tenter de limiter le pouvoir de la rue. Toute manifestation devra faire l'objet d'une déclaration préalable. Amendes et peines de prison seront prévues.

Les membres du parti communiste
sont plus particulièrement surveillés

par les autorités au même titre que les militants d'extrême droite. 2 fiches individuelles de communistes d'octobre et novembre 1934 (archives des renseignements g énéraux, 1825 W 52 , chemise dossiers individuels sur les communistes jusqu'en 1938) sont consultables dans la mallette du Service éducatif des Archives.
   
 

Plan du chapitre


I. Le contexte politique international

II. Le contexte national

III. Le contexte "local", le département le plus rural de France


IV. Paysage politique et syndical dans le Lot-et-Garonne

V. Déjà des grèves






       
 
[ accueil archives ] [ présentation ] [ activités pour les classes ]
[ mallettes pédagogiques ]
[ au fil du temps ]
[ liens ] [ plan du site ] [ conseil général ] [ contact ]