Liens
plan du site
Conseil général
Contact
Accueil Archives Présentation Activités pour les classes Mallettes pédagogiques "Au fil du temps" Ateliers  

1ère partie :
Le contexte de la campagne électorale et la victoire du Front populaire

2ème partie :
La campagne électorale, les élections et la victoire du Front populaire : l'exemple du Marmandais

3ème partie :
Le Front populaire au pouvoir : l'exemple du Lot-et-Garonne et de Renaud Jean

4ème partie :
Les échecs, la chute du Front populaire, la reprise des grèves : un regard Lot-et-garonnais

Conclusion

Bibliographie

Exercices


Le Lot-et-Garonne des années 30

En guise de conclusion
Le 3 septembre 1939, le gouvernement Daladier décide de l'entrée en guerre de la France contre l'Allemagne après l'invasion de la Pologne.

Le 27 septembre 1939, ce même gouvernement dissout le parti communiste pour raison de pacte germano-soviétique.

Le 4 octobre 1939, Maurice Thorez, mobilisé, quitte son unité et entre dans la clandestinité. Il gagnera l'URSS en juin 1940.

Le 10 octobre 1939, Renaud Jean est incarcéré à la prison de la Santé en tant qu'inculpé pour "infraction au décret du 26 septembre 1939, portant dissolution des organisations communistes" (46 J 9, fonds Renaud Jean).

Le 16 janvier 1940, la chambre des députés vote la déchéance des élus communistes
.
Le 3 avril 1940, le tribunal militaire condamne les députés communistes à des peines d'emprisonnement, à des amendes et à l'interdiction des droits civiques et politiques. Renaud Jean et Philippot seront internés à la maison centrale de Clairvaux dans l'Aube.

Le 16 juin 1940, Pétain devient président du Conseil.

Le 22 juin 1940, l'armistice est signée à Rethondes.

Le gouvernement français capitule et "entre dans la voie de la collaboration".





       
 
[ accueil archives ] [ présentation ] [ activités pour les classes ]
[ mallettes pédagogiques ]
[ au fil du temps ]
[ liens ] [ plan du site ] [ conseil général ] [ contact ]