Liens
plan du site
Conseil général
Contact
Accueil Archives Présentation Activités pour les classes Mallettes pédagogique "Au fil du temps"    

La sorcellerie
en Agenais


Introduction sur le sujet

Textes du XIXe siècle

Transcription du texte

Eléments pour
exploiter le texte
en classe

Exemple de lutte
contre la sorcellerie
au XVIIe siècle


Eléments pour exploiter le texte

Le déroulement de l'affaire.
Au cours de l'année 1824, la haine s'installe entre deux familles de la commune de Bournel.

a) Les protagonistes :
Anne Duval, veuve Chauffour, vieille femme décrite comme laide
et pauvre, soupçonnée par ses voisins de se livrer à la sorcellerie, habite
au lieu-dit Campiac dans la commune de Bournel.
Delphine Benet, épouse de Jean Froment, dite Barbançonne mère,
vit avec son mari à une centaine de mètres de chez Anne Duval.
Elle souffre de paralysie et soupçonne Anne Duval de lui avoir jeté
un sort.
Anne Froment, veuve de Pierre Petit, fille des précédents, dite Barbançonne fille. Elle vient de perdre quasiment coup sur coup
son mari et son fils.
Marie Benet, veuve Lespinasse, dite Coustounne mère. Elle est
la voisine des précédentes.
Marie Lespinnasse, épouse Tounadre, dite Coustounne fille. Elle
habite dans la commune de Sainte-Sabine, en Dordogne.
Elle se plaint de douleurs internes violentes et accuse Anne Duval
d'en être la cause.

b) L'affaire :
Le 12 décembre 1824, vers onze heures du matin, Anne Froment et
Marie Benet se rendent chez Ménotte Lavigne, pour lui demander où se trouve Anne Duval. Elle est partie. Marie Benet décide d'attendre Anne Duval chez Lavigne. Pendant ce temps, Anne Froment monte la garde
sur la route. Vers une heure de l'après-midi, Anne Froment crie pour signaler l'arrivée d'Anne Duval. Marie Benet et Anne Froment entraînent Anne Duval par la force, cette dernière se débat et crie "Au secours !".

Pour la faire taire, ses deux agresseurs lui donnent des coups de bâton sur la tête et le reste du corps, tout en la traitant de vieille sorcière. Elles arrivent à la maison des Froment. Delphine Benet et Marie Lespinasse tourmentent, à leur tour, Anne Duval. Jean Froment se tient hors de la maison pour faire le guet. Les quatre femmes essaient d'obliger Anne Duval à annuler les mauvais sorts dont elles estiment être victimes.
Anne Duval se défend de pouvoir le faire. Elle est rouée de coups.
On lui attache les mains et on lui met les jambes dans le feu. Elle est grièvement brûlée. Les quatre tortionnaires finissent par se lasser et relâchent Anne Duval, vers trois heures de l'après-midi. Plusieurs
témoins la voient rentrer chez elle dans un triste état.

c) L'action de la justice :
Le 13 décembre, Marie Chauffour, fille d'Anne Duval, se présente en larmes à la mairie de Bournel. Dellan, le maire, la reçoit et se rend sur place. Il découvre Anne Duval alitée. Elle porte de nombreuses meurtrissures sur le visage et de graves brûlures aux cuisses.

Il s'indigne et recueille le témoignage de la victime ainsi que celui de plusieurs autres personnes. Le jour même, il écrit au sous-préfet de Villeneuve-sur-Lot pour lui faire part de l'affaire. Le 28 décembre, les gendarmes se livrent aux premières investigations (voir le document).
Le 2 janvier 1825, une deuxième enquête de gendarmerie est diligentée par la sous-préfecture. Anne Duval est toujours au lit. Plusieurs témoins sont interrogés. Le 8 janvier, le sous-préfet rapporte l'affaire au préfet de Lot-et-Garonne. Delphine Benet et Anne Froment sont mises en prison,
à Villeneuve-sur-Lot. Marie Benet et Marie Lespinasse sont en fuite.

Au mois de juin, se déroule le procès en assise des quatre criminelles. Seulement trois d'entre-elles sont présentes. Marie Benet est toujours
en fuite. Les plaidoiries des avocats expliquent le geste de leurs clientes par l'ignorance ou la folie passagère. Les deux avocats rejettent la responsabilité du drame sur Marie Benet, absente des débats.
Marie Lespinasse est acquittée. Delphine Benet et Anne Froment sont condamnées à 5 ans de réclusion.
  Zoom
Propositions de travail

1) Présentation du document.
Quel est le type du document ?
Quel thème aborde-t-il ?
Quelle est la date du document ? Qui dirige la France à cette époque ?
Expliquez certains mots du vocabulaire : procès-verbal, gendarmerie royale, commune, canton.
L'écriture ressemble-t-elle
à la notre ? Il y a de nombreuses différences entre l'orthographe de ce texte et la notre. Identifiez en quelques-unes.

2) Le contexte du document.
Quel est le régime politique de la France, à la date du document ?
Sur une carte de Lot-et-Garonne, situez Castillonnès, Villeréal, Bournel, Mazière.
Quelles étaient les conditions de vie des paysans au XIXe siècle ?
Qu'est-ce qu'une sorcière ? Comment les traite-t-on au XIXe siècle ?

3) Le déroulement de l'action.
Qui sont les personnages présents dans le texte ? Établissez la carte d'identité de chacun, ainsi que leur rôle dans l'histoire.
Établissez une chronologie précise des événements.
Que reproche-t-on à Anne Duval ? Qui ? Pour quelles raisons ? Que lui fait-on subir ? Pourquoi ?

4) Quelques idées supplémentaires.
Écrire une saynète avec les élèves reprenant cette affaire comme toile de fond historique.
Mener une enquête auprès de la gendarmerie locale. Comparer les conditions de vie et de travail des gendarmes du XIXe siècle avec celles des gendarmes actuels. Les gendarmes produisent-ils encore aujourd'hui ce type de document ? Sous la même forme ?
Comment une enquête de gendarmerie se passe-t-elle ?
A l'aide du document et d'un journal local, mener un travail sur les fait-divers et leur évolution depuis le XIXe siècle.



       
 
[ accueil archives ] [ présentation ] [ activités pour les classes ]
[ mallettes pédagogiques ]
[ au fil du temps ]
[ liens ] [ plan du site ] [ conseil général ] [ contact ]