Liens
plan du site
Conseil général
Contact
Accueil Archives Présentation Activités pour les classes Mallettes pédagogique "Au fil du temps"    

La parole de la Résistance


Introduction

Repères
chronologiques

Fiches d'exploitation

Liste de documents


Introduction
.........................................................................

Contrer l’avalanche d’informations, de désinformations du gouvernement de Vichy tel est le but premier des résistants et de leur contre propagande.

Au-delà d’un soucis de faire vivre « la flamme de la Résistance » il s’agit d’exister, de faire douter les populations, puis de faire basculer l’opinion et enfin d’apparaître comme une alternative crédible aux positions du gouvernement de Vichy. Les enjeux sont de taille.


A partir de 1942 tracts, vignettes, graffitis se multiplient. Il y a même surabondance. Il s’agit d’occuper le terrain et le message est généralement confus et très fréquemment brouillé aux yeux de la population. Il ne suffit pas de dire pour être entendu. Trop souvent l’émetteur n’est pas clairement identifié par le récepteur (les Allemands en profiteront pour faire beaucoup de faux). La diffusion de journaux réguliers émanant des mouvements, avec sous- titre et signature explicites, sera une réponse efficace à ces problèmes.
Avec «l’unification » politique puis militaire de la Résistance, dès 1943, le propos est plus clair, les discours plus convergents, la cible identifiable et l’objectif visible saboter le travail de Vichy, harceler les Allemands, permettre aux Alliés d’utiliser la France comme base de reconquête, libérer la France, rétablir l’ordre républicain.

Puis vient l’heure de la Libération et de l’épuration. La propagande du Gouvernement provisoire de la République française s’impose au sein de la Résistance et devient officielle. Tracts et affiches sont plus « professionnels » et se recentrent autour de quelques idées clefs : se mobiliser contre l’occupant, s’unir autour du gouvernement provisoire, reconstruire la France et châtier les coupables. Quelle soit officielle ou clandestine, organisée ou spontanée, politique où individuelle, la propagande des résistants vise à la prise de conscience et de responsabilité. Elle lutte contre l’indifférence, l’obéissance et la fatalité. Résister est avant tout un état d’esprit, un refus de l’inacceptable.

Si le discours de la Résistance se nourrit d’actes d’héroïsme et est pétri du culte du sacrifice, il ne cherche pas pour autant à culpabiliser les français qui restent à ses yeux des victimes. C’est l’oppression nazie, le mensonge de Vichy et la trahison des collaborateurs qui sont mis en avant. Face à ce «complot » des forces fascistes et réactionnaires on tente d’imposer une vision unitaire de la Résistance regroupée autour des valeurs démocratiques, patriotiques et humanistes. Le but est de mettre en place une contre-culture politique et idéologique. Ce n’est qu’ensuite que l’on peut envisager, sur le terrain, une résistance efficace évoluant au milieu d’un environnement pour le moins bienveillant, voire complice. Ce fut le cas en Lot-et-Garonne. La Résistance y a été précoce et active, sa propagande abondante. Le poids du parti communiste avant-guerre et durant la guerre explique le faible écho de la propagande des autres sensibilités politiques résistantes notamment des gaullistes.

Mais, les initiatives individuelles furent nombreuses notamment de la part des immigrés italiens ou espagnols. L’ampleur de la fronde face au STO témoigne d’un rejet massif de la politique de Vichy qui s’amplifie à partir de l’occupation allemande. Ici, comme ailleurs, mais sans aucun doute plus qu’ailleurs, le climat de guerre civile s’intensifia au fil du temps. Au zèle de la milice dans le département répondirent les appels à « la justice patriotique » de la part des résistants et l’épuration «spontanée » au moment de la Libération.

   
Documents

Doc n°1
Papillons d’immigrés italiens
à Agen, été 1943, 1 W 71


Doc n°2
Papillon des Mouvements unis
de la Résistance (MUR) à
Agen, janvier 1944, 1 W 72


Doc n°3
Papillon anonyme à Villeneuve-sur-Lot, 1942, 1 W 71

Doc n°4
Tract du mouvement de résistance
« Libération » dans l’ensemble
du département, fin février 1943,
1 W 71


Doc n°5
Lettre du ministre de l'intérieur au Tract des Mouvements unis de la Résistance (MUR) à Agen et dans toute la France, mars 1944, 1 W 72

Doc n°6
Affiche des Forces françaises de l‘Intérieur (FFI) à Agen, début 1945, 22 Fi 73


       
 
[ accueil archives ] [ présentation ] [ activités pour les classes ]
[ mallettes pédagogiques ]
[ au fil du temps ]
[ liens ] [ plan du site ] [ conseil général ] [ contact ]