Liens
plan du site
Conseil général
Contact
Accueil Archives Présentation Activités pour les classes Mallettes pédagogique "Au fil du temps"    

Le Front
Populaire en
Lot-et-Garonne


Introduction sur le sujet

Document 1

Document 2

Document 3

Eléments pour
exploiter le texte
en classe

Le contexte
historique des
documents


Éléments pour exploiter le texte

Proposition de travail

(toutes les réponses seront bien sûr justifiées....)

Présentation des documents :

Cote commune des 3 documents ; auteur/sources.
D'après la lecture des "Connaissances préalables" ci-dessous
et la date des documents présentez le contexte.

Étude du rapport de la police spéciale Document 1
(en fait les renseignements généraux, comme police politique, existent sous d'autres noms depuis le XIXe siècle; ils ont été nommés ainsi par le gouvernement de Vichy)

Pourquoi étudier ce rapport en 1° ?
Qui écrit ce rapport, à qui l'adresse- t-il ?
(le Commissaire Spécial transmettra ce rapport au préfet s'il le juge utile ; le rôle des Renseignements Généraux vous paraît-il choquant/utile pour la Démocratie?)
Après la lecture de l'ensemble du rapport, numérotez les lignes
et essayez de donner un titre à chacune des parties :
- partie 1 (lignes1,2,3)
- partie 2 (lignes 4 à 9)
- partie 3 (lignes 10 à 16)
- partie 4 (lignes 17 à 23)
- partie 5 (lignes 24 à 31)
- partie 6 (lignes 32 à 36)
Qu'en concluez-vous sur la qualité du rapport ?
Pourquoi M. Soizeau ferme-t-il officiellement l'usine ? D'après la fin du paragraphe y aurait-il une autre raison ?
Qu'y a-t-il de surprenant dans la présentation des conditions de travail dans l'usine ? Pensez-vous que c'est toujours ainsi ?
En comparant les revendications des salariés et les Accords Matignon (voir paragraphe ci-dessous) que concluez-vous ?

Étude du deuxième rapport : Document 2
Qui a écrit ce rapport et à qui est-il adressé ?
Quel est le rôle d'un sous-préfet ? Comment est-il choisi ?
D'après ce rapport M.Soizeau a-t-il accepté les revendications des salariés présentées dans le doc.1 ?
Que signifie "grève sur le tas" ?
Qui soutient les salariés et les accompagne ? Cela plaît-il à M.Soizeau ?
Quel rôle joue le sous-préfet ? Quel adjectif laisse penser qu'il est hostile à l'attitude de M.Soizeau ?
L'attitude de M.Soizeau est-elle individuelle? Qui est solidaire des salariés de M.Soizeau ?

Étude de l'article de La Dépêche Document 3
(numérotez les 5 premiers paragraphes) :
Quel renseignement supplémentaire apprenez-vous dès le 1° paragraphe ? Le chiffre de 100 salariés vous paraît-il justifié ?
Les paragraphes 3 et 4 sont-ils clairs pour expliquer les causes du conflit ? Pourquoi ?
Dans le paragraphe 5 trouvez un synonyme de "grève sur le tas" et la cause de ce type de grève.
Le 2 juillet la grève est-elle finie ? Le conflit s'étend-il ?
La "grève sur le tas" conduit-elle à la détérioration du matériel ?

D'après l'épilogue ci-dessous les Accords Matignon ont-ils été appliqués dans cette usine ?

Épilogue
(d'après la série 10 M 38 et le témoignage de M.Samalero responsable C G T de la tuilerie recueilli par P. Robin, op.cit.p.433 ,434 ,435)

La grève dura jusqu'au 10-07 : une convention est signée que l'Inspecteur du travail s'engage à faire respecter. Mais en septembre M.Soizeau ne réembauche que les salariés qui refusent les augmentations de salaires. 6 à 15 ouvriers syndicalistes (selon les sources) ne seront pas réembauchés. En octobre M.Soizeau refuse de signer le contrat collectif des briqueteries. Après maints courriers, réunions avec le préfet le contrat est signé le 10 -12 (!) et les salaires augmentés en moyenne de 17%.

 
Connaissances préalable :

Principaux événements nationaux :
5 juin 1936 : l'Assemblée nationale vote la confiance au gouvernement Blum issu de la victoire du Front populaire aux élections législatives d'avril-mai.
7 juin 1936 : Accords Matignon sous la présidence de Léon Blum entre la Confédération Générale de la Production Française (syndicat des patrons) et la Confédération Générale du Travail (syndicat des salariés). Ces accords reconnaissent le droit syndical dans les entreprises, l'élection de délégués de personnel, une augmentation des salaires de 7 à 15% . Le patronat s'engage aussi à appliquer les lois dont les projets vont être déposés sur le bureau de la Chambre : lois sur les contrats collectifs, les congés payés et la semaine de 40 heures (A.D.1 M 27). Ces accords ont été obtenus par la pression d'un immense mouvement de grèves dans tout le pays.
10 et 11 juin 1936 : vote des lois sur les contrats collectifs, les congés payés et la semaine de 40 heures.

Situation dans le Lot-et-Garonne :
Les grèves commencent à partir du 18 juin pour faire appliquer les accords Matignon, d'une manière assez conjointes après une réunion du rayon communiste d'après Louis Aurin secrétaire de l'U D C G T 47
(cf. opus cité n° p.432)


       
 
[ accueil archives ] [ présentation ] [ activités pour les classes ]
[ mallettes pédagogiques ]
[ au fil du temps ]
[ liens ] [ plan du site ] [ conseil général ] [ contact ]