Armand Fallières
Rubriques :

Un homme du terroir

Toute sa vie Armand Fallières chérit son domaine de Loupillon bâti par son père à six kilomètres de son village natal de Mézin. Même durant sa présidence, il y vint l'été et continua d'y faire sa marche quotidienne.

La propriété se composait d'une assez vaste maison de maître construite, de bâtiments d'exploitation, de granges, de chais, d'étables, de pièces d'eau, de terres labourables, prairies et .vignes. Le tout représentait 29 hectares à l'achat en 1844 et 60 hectares à la mort d'Armand Fallières en 1931.

L'intérieur du « château », comme on l'appelait, était simple et sans prétention, digne « d'un petit propriétaire campagnard ou d'un modeste secrétaire de préfecture » affirmait l'Illustration dans un article consacré à l'élection du nouveau président de la République en 1906.

La seule « folie » d'Armand Fallières fut de refaire faire la façade de sa maison par Guillaume Tronchet, architecte originaire de Villeneuve-sur-Lot. Ce dernier à qui l'on doit le restaurant du Pré-Catelan au bois de Boulogne, édifia également le théâtre Ducourneau à Agen.